Archives de l’auteur : admin

Espèces d’oiseaux ubiquistes

Les espèces d’oiseaux ubiquistes (espèces qui ne sont pas inféodées à un milieu précis et/ou caractéristique) n’ont pas connu de modification notoire au fur et à mesure de la croissance des arbres et haies de l’arboretum.

Dans l’arboretum

Hors arboretum



Espèces d’oiseaux de milieux anthropophiles

Les espèces d’oiseaux de milieux anthropophiles (près de l’habitat humain) n’ont pas connu de modification notoire avec la croissance des arbres de l’arboretum.

Dans l’arboretum

Hors arboretum

Espèces d’oiseaux de milieux humides

Les espèces d’oiseaux de milieux humides n’ont pas connu de modification notoire, malgré la création de trois mares supplémentaires en 2001 (l’étang était quant à lui existant depuis trois ans lors du premier inventaire en 1996).

Dans l’arboretum

Hors arboretum

Espèces d’oiseaux de milieux ouverts

Les espèces d’oiseaux de milieux ouverts ont complètement disparu sur l’arboretum, ce qui est normal, le milieu s’étant fermé avec la croissance des arbres et arbustes plantés.
En ce qui concerne les alentours immédiats de l’arboretum, on note également une légère diminution : une hypothèse est l’impact des pesticides sur l’avifaune.

Dans l’arboretum

Hors arboretum


Espèces d’oiseaux de milieux arbustifs et haies basses

Les espèces d’oiseaux de milieux arbustifs et haies basses ont connu une nette diminution sur l’arboretum au cours des ans : pour ces espèces, les arbres plantés jeunes ainsi que les haies encore basses à leur début étaient accueillants, mais leur croissance les a rendus inhospitaliers. Et même si l’arboretum est planté de nombreux arbustes restant assez bas, ceux-ci sont entourés d’arbres…
Si le nombre d’espèces est passé de 6 en 1996 à 4 en 2017, le nombre d’individus est passé de 17 à 4. Parmi ceux-ci, un Rossignol philomèle a la bonne idée d’être un hôte assidu des abords du potager familial…
Pour les autres observations (dans le bois et autour du bois), il n’y a pas eu de modification notoire. En ce qui concerne les alentours immédiats de l’arboretum, il s’agit de champs cultivés dépourvus de haies délimitantes : aucune de ces espèces d’oiseaux n’y a été observée.

Dans l’arboretum

Les espèces qui ont connu la diminution la plus spectaculaire sont :

  • le Bruant jaune
  • la Fauvette grisette
  • l’Hypolaïs polyglotte
  • le Tarier pâtre

Hors arboretum


Espèces d’oiseaux de milieux arborés et haies hautes

Les espèces d’oiseaux de milieux arborés et haies hautes ont connu la plus nette augmentation sur l’arboretum au cours des ans, ce qui était prévisible étant donné le changement de milieu créé par la plantation des arbres et des haies.
Globalement, le nombre d’espèces observées est passé de 7 en 1996 à 19 en 2017. Le nombre d’individus est passé de 16 à 72.
Pour les autres observations (autour de l’arboretum, dans le bois, autour du bois), il n’y a pas eu de modification notoire.

Dans l’arboretum

Parmi les espèces qui ont connu une augmentation significative, on trouve :

  • la Fauvette des jardins
  • le Rougegorge familier

Les espèces qui ont connu une augmentation plus spectaculaire sont :

  • la Fauvette à tête noire
  • le Merle noir
  • le Pigeon ramier
  • le Pinson des arbres

Hors arboretum



Plessage sous la neige

Le plessage des haies

En partenariat avec cléOme, centre de formation et d’échange sur le paysage et les jardins.

Objectifs

Ce stage, à partir de situations concrètes, permettra aux stagiaires de se lancer dans la création d’une clôture vivante à partir des essences de la haie champêtre, voire celles des haies horticoles.
Après ce stage, les stagiaires sauront regarder une haie autrement et mettre en œuvre les possibilités qu’elle offre grâce au plessage notamment.

Intervenants

  • Jac Boutaud
  • Dominique Mansion
    Fondateur de la Maison Botanique de Boursay (Perche vendômois), notamment impliquée pour les trognes en France et en Europe.
    Peintre, illustrateur et dessinateur naturaliste, créateur de jardins, conférencier, passionné de bocage.
    Membre du Comité scientifique et technique de l’Arboretum de la Petite Loiterie.

Méthode

Alternance d’enseignement en salle et d’observations et mises en pratique sur le terrain.

Déroulement

  • Matin du premier jour :
    En salle
    Le plessage : l’art de tresser la haie

    • origine
    • principe, étapes de réalisation, plasticité des essences, formes et combinaisons (association avec trognes, fruitiers, arbres de haut jet ou d’ornement)
    • outillage
    • création, situations et intérêts du plessage dans le paysage contemporain :
      • clôture vivante à géométrie variable
      • évolution et gestion
  • Après-midi du premier jour, et deuxième jour :
    Sur le terrain

    • présentation des outils et leur fonction
    • préparation de la haie à plesser
      • défertage ou dérinçage : suppression des éléments gênants pour le plessage (lianes, ronces…), conservation des sujets à plesser ou à garder en piquets vivants et coupe des éléments les plus gros, préparation des piquets, des brins pour la parure…
    • pratique du plessage
      • entaille et pliage des plesses…
      • plantation des piquets, entrelaçage ou pas des brins, finition sommitale avec la parure… gestion et valorisation des rémanents : confection d’un tas, de fagots, de piquets et perches, de bois bûche, d’objets en bois brut…, réinsertion dans le plessage, ou une haie sèche…
  • Fin du deuxième jour :
    En salle

    • Bilan du stage
    • Evaluation

Public

  • personnel des services et entreprises d’espaces verts,
  • jardiniers,
  • tout personne intéressée par le sujet…

Informations pratiques

Le coût de la formation est indiqué sur la fiche pédagogique.

La taille de formation des arbres d’ornement : bien comprendre leur architecture pour optimiser les interventions

En partenariat avec cléOme, centre de formation et d’échange sur le paysage et les jardins

Intervenants

Pascal Genoyer, spécialiste de l’architecture des arbres, responsable du bureau d’études et d’expertises Pousse Conseil, enseignant dans le domaine de l’arboriculture et de la taille des arbres d’ornement;
Jac Boutaud

Objectifs

La taille de formation des arbres est une étape indispensable de la bonne gestion du patrimoine arboré. Elle permet de préparer l’arbre à ses contraintes et aux objectifs qui lui sont fixés, et limite souvent le recours à des interventions tardives qui s’avèrent coûteuses et mutilantes.
Cette formation permet d’acquérir les connaissances pour préparer et mettre en oeuvre la taille de formation des jeunes arbres d’ornement.
Des informations précises sur l’architecture (biologie et développement) des jeunes arbres sont apportées en préalable pour comprendre comment intervenir de façon pertinente au fil de leur formation, quelle que soit la façon dont ils construisent leur tronc. Les démonstrations par les formateurs et les mises en applications par les stagiaires permettent à ces derniers d’assimiler concrètement les techniques à mettre en oeuvre.

Méthode

Alternance d’enseignement en salle et d’observations de terrain.
Une large place sera réservée à l’observation de végétaux en place, qui permet la discussion et l’assimilation des informations données en cours.
L’arboretum de La Petite Loiterie, qui présente 850 taxons d’arbres suivis depuis leur plus jeune âge en tailles de formation, est le lieu idéal pour étudier leur comportement.

Déroulement

  • Premier jour
    Biologie et développement des jeunes arbres :
    Les différents types de tiges, notion d’unité architecturale, travaux pratiques de reconnaissance des différents types de tiges, les modalités de construction du tronc, différences entre flèche et jeunes branches latérales, types de fourches….
    Les liens d’architecture entre le jeune arbre et l’adulte (la répétition et le développement),
  • 2ème jour
    • Biologie et physiologie de la taille :
      • Variations des capacités de régénération selon le type de tige, sa vigueur, son
        potentiel de développement. Les particularités biologiques de la taille de formation (conséquences de la juvénilité et la vigueur sur le potentiel de régénération de l’arbre).
      • La reprise des jeunes plantations et son évaluation (anomalies du développement,
        anomalies de la croissance).
      • La taille par rapport aux relations de dominance et de hiérarchie entre les tiges
      • cycles d’activité des bourgeons…
    • Aspects pratiques de la taille :
      • Démarche méthodologique pour décider d’une taille de formation.
      • Les différentes opérations de la taille de formation des arbres semi-libres ou en port architecturé.
      • La réalisation des coupes, les périodes, les outils.
      • Étude sur le terrain de jeunes plantations d’arbres d’ornement, et démonstrations de
        tailles de formation par les formateurs.
  • 3ème jour
    • Mise en pratique de tailles de formation par les stagiaires, sous l’encadrement des
      formateurs.
    • Bilan du stage
    • Evaluation

Public

  • Gestionnaires de patrimoines arborés,
  • arboristes grimpeurs,
  • enseignants en arboriculture d’ornement…

Informations pratiques

Le coût de la formation est indiqué sur la fiche pédagogique.

Les arbustes d’ornement : bien les connaître pour mieux les intégrer dans la gestion différenciée

En partenariat avec cléOme, centre de formation et d’échange sur le paysage et les jardins.

Objectifs

La gestion différenciée et durable, qui s’impose aujourd’hui de plus en plus dans les espaces verts, nécessite une très bonne adéquation entre le site, les caractéristiques biologiques des végétaux et les techniques d’entretien.
Une connaissance approfondie des modes de croissance et des processus de développement des arbustes d’ornement est donc indispensable pour éviter des erreurs d’aménagement et de gestion coûteuses. En effet, la prise en compte des particularités de leur biologie permet de réduire notablement les charges horaires et financières liées à leur entretien, tout en améliorant leur contribution ornementale.
L’objet de ce stage est de fournir ces connaissances. D’une façon plus précise, il propose :

  • de connaître le développement végétatif et floral (localisation de la ramification,
    période d’initiation et d’épanouissement des fleurs, conquête de l’espace..
  • de savoir décrire un arbuste et les étapes de son développement
  • de connaître les différents aspects et possibilités de la taille d’entretien dans la gestion différenciée des arbustes. Remarque : cette connaissance de la taille resteintroductive dans le cadre de ce stage, car elle fait l’objet d’un autre stage qui lui est entièrement consacré.
  • d’utiliser les connaissances précédentes pour choisir les arbustes les mieux adaptés au milieu, aux objectifs du projet et au niveau de gestion attendu.

Intervenant

Jac Boutaud

Cette formation a été mise en place avec le précieux concours de Pierre Raimbault, ex enseignant-chercheur à l’INH d’Angers et à l’ENGREF de Nancy, responsable scientifique de l’association les Arbusticulteurs, décédé en Septembre 2011.

Méthode

Alternance d’enseignement en salle et d’observations de terrain.
Une large place sera réservée à l’observation de végétaux en place, qui permet la discussion et l’assimilation des informations données en cours. Des démonstrations des différents types de tailles seront réalisées et analysées.
L’arboretum de La Petite Loiterie, qui présente près de 1000 taxons d’arbustes conduits depuis des années en gestion différenciée, est le lieu idéal pour étudier leur comportement.

Déroulement

  • Premier jour
    • le développement végétatif des principaux types d’arbustes (types de ramification,
      durée de vie des rameaux, stratégies d’adaptation à l’espace disponible et aux
      accidents…)
    • les processus de floraison
  • 2ème jour
    • choisir des arbustes en fonction du projet (hauteur, largeur, exigences
      pédoclimatiques, réactions aux tailles et aux agressions, effets décoratifs
      recherchés…) et concevoir des structures arbustives adaptées au projet et à sa
      future gestion (densités, distances de plantation, association de plusieurs strates…)
    • choisir des techniques de taille adaptées aux végétaux (tailles courtes, d’éclaircie,
      de réduction / éclaircie, tontes…) et au niveau de gestion de leur espace
      (interventions hivernales ou de post-floraison, régulières ou occasionnelles
    • maîtrise
      du temps passé et du volume de rémanents…)
  • 3ème jour
    • Etude de cas concrets de gestion de structures arbustives, avec analyse des
      objectifs, des contraintes, des options possibles d’intervention (tailles, éclaircies,
      substitutions…)
    • Bilan du stage
    • Evaluation

Public

  • enseignants en biologie et en aménagements paysagers,
  • jardiniers,
  • concepteurs et gestionnaires d’espaces verts, de parcs et de jardins,
  • responsables de collections botaniques…

Informations pratiques

Le coût de la formation est indiqué sur la fiche pédagogique.

La taille de formation des arbres d’ornement

En partenariat avec cléOme, centre de formation et d’échange sur le paysage et les jardins

Objectifs

La taille de formation des arbres est une étape indispensable de la bonne gestion du patrimoine arboré. Elle permet de préparer l’arbre à ses contraintes et aux objectifs qui lui sont fixés, et limite souvent le recours à des interventions tardives qui s’avèrent coûteuses et mutilantes.

Intervenant

Jac Boutaud

Déroulement

  • Premier jour
    • biologie et physiologie des arbres : croissance, photosynthèse, réserves, protection vis-à-vis des agressions…
    • stades de développement, de la germination à la sénescence,
    • différentes stratégies des arbres pour construire leur tronc,
    • les multiples formes des arbres,
    • démarche méthodologique pour décider d’une taille de formation,
    • visite de l’arboretum dédié en particulier à la taille des arbres d’ornement.
  • Deuxième jour
    • les différentes opérations de la taille de formation des arbres semi-libres ou en port architecturé,
    • la réalisation des coupes, les périodes, les outils,
    • préparer la commande et l’organisation d’un chantier de taille,
    • visite d’exemples variés de jeunes plantations d’arbres d’ornement.

Public

  • agents de service espaces verts,
  • gestionnaires des patrimoines arborés,
  • encadrement technique,
  • personnel d’exécution…

Informations pratiques

Le coût de la formation est indiqué sur la fiche pédagogique.