Le principe de plantation

Regrouper les arbres par formes de feuilles…

C’est là la principale originalité de l’arboretum de La Petite Loiterie…
Dans la plupart des parcs, jardins botaniques ou arboretums, les arbres sont plantés selon :

  • des critères uniquement paysagers,
  • la classification botanique,
  • leur provenance géographique,
  • ou bien une combinaison de ces critères…

À La Petite Loiterie, les arbres sont disposés selon le principe suivant : les espèces dont les feuilles se ressemblent sont plantées à proximité les unes des autres, afin de mettre en évidence leurs similitudes et leurs différences.

Cette démarche est née d’une idée de pédagogie de la reconnaissance des végétaux : pour pouvoir différencier deux taxons morphologiquement proches, le mieux est de les observer simultanément…
Si effectivement leurs feuilles sont ressemblantes, elles peuvent différer par un détail que l’on ne remarquera – et donc mémorisera – qu’en les comparant.
Ou bien, si les feuilles de deux taxons sont rigoureusement identiques, un autre caractère morphologique les différencie : écorce, couleur des rameaux, position ou forme des bourgeons, etc …

Ce regroupement des arbres par ressemblance morphologique aurait pu concerner les fleurs, les écorces, le port général, etc… Mais c’est souvent par la forme des feuilles que l’on reconnaît, a priori, les arbres. Et la relative “étroitesse” du terrain (12 hectares) nous a dissuadés, vu le nombre de taxons d’arbres et arbustes différents (plus de 1700), de réaliser plusieurs types de regroupements… c’est donc la ressemblance au niveau des feuilles qui a été favorisée.

Ainsi, les espaces – ou zones – de plantations regroupent des arbres et arbustes présentant le même type de feuilles (composées, simples, palmatilobées, grandes, en aiguilles, etc…), à quelques exceptions près (toujours liées à la pédagogie de la reconnaissance…).

Liste des zones de plantation
type de feuilles exemple d’arbre de la zone
feuilles ciliées hêtre
feuilles composées palmées marronnier
feuilles composées pennées frêne
feuilles composées bipennées albizzia
feuilles dentées orme
feuilles entières kaki
feuilles grandes paulownia
feuilles laciniées bouleau lacinié
feuilles lancéolées saule
feuilles lobées chêne
feuilles obovales magnolia caduc
feuilles palmatilobées platane
feuilles persistantes laurier cerise
feuilles persistantes lancéolées eucalyptus
feuilles polymorphes mûrier
feuilles rondes arbre de Judée
aiguilles groupées dans une gaine pin
aiguilles groupées en rosette cèdre
aiguilles isolées sapin
aiguilles isolées caduques cyprès chauve
alènes séquoia géant
écailles thuya

Le choix de la palette végétale

Les parcs botaniques présentent généralement des “collections”, incluant de nombreuses plantes rares.

A La Petite Loiterie, l’objectif est plutôt de regrouper tous les arbres et arbustes que l’on peut trouver assez facilement en pépinière, pour présenter l’ensemble de la palette végétale “plantable” dans les jardins et les espaces verts… (voir la liste des espèces présentes)

Cet aspect de l’arboretum peut être extrêmement intéressant, pour un professionnel du paysage, qui peut voir par exemple, à l’occasion d’une même visite :

  • les différents cultivars d’une même espèce, et obtenir des renseignements sur leurs performances respectives (toutes les visites sont guidées),
  • les essences indigènes pour le réaménagement de milieux naturels,
  • les essences à fruits comestibles pour l’homme ou pour la faune…

L’arboretum peut donc être un outil précieux pour les choix de végétaux, et amener à une meilleure utilisation des espèces selon les contraintes du milieu (sol, climat, limitation de volume).

Quant au jardinier amateur, il peut ainsi choisir, en fonction des contraintes spécifiques de son jardin, des espèces ou cultivars moins courants que ceux généralement plantés : s’il a, en le voyant, un coup de coeur pour un arbre ou un arbuste particulier, il peut vérifier s’il serait adapté à son propre jardin (volume, sol…), et connaître sa disponibilité en pépinière.

Les formes présentées

Afin d’en montrer les différentes utilisations possibles, les arbres de l’arboretum sont souvent présentés en plusieurs exemplaires menés selon des formes différentes :

  • tige branchue dès la base,
  • tige remontée,
  • cépée,
  • têtard,
  • forme architecturée (rideau, pyramide…),
  • haie.

Cette présentation permet par ailleurs de mener des expérimentations sur la taille de formation.

La plupart des arbres ou arbustes qui peuvent former des haies sont présentés également dans une haie, même si leur utilisation est inhabituelle sous cette forme : il s’agit là encore d’aider à apprécier les possibilités de chaque végétal présenté, pour aider à une diversification paysagère et écologique.